À la découverte de la poésie (+ activités) -12 –

Publié le par Juanfrance

PAULVERLAINEphoto

 
 Paul VERLAINE 1844 - 1896 


GREENpaulverlainePHOTO
 

Green

Cliquez ici pour écouter la lecture du poème gif_pensativo

Voici des fruits, des fleurs, des feuilles et des branches

Et puis voici mon coeur qui ne bat que pour vous.

Ne le déchirez pas avec vos deux mains blanches

Et qu'à vos yeux si beaux l'humble présent soit doux.

 

J'arrive tout couvert encore de rosée

Que le vent du matin vient glacer à mon front.

Souffrez que ma fatigue à vos pieds reposée

Rêve des chers instants qui la délasseront.

 

Sur votre jeune sein laissez rouler ma tête

Toute sonore encor de vos derniers baisers

Laissez-la s'apaiser de la bonne tempête

Et que je dorme un peu puisque vous reposez.


Commentaire du poème


 

Et encore un clip avec la déclamation du poème

 


Activités : 

(vous avez toute une semaine pour le faire)

 

Je vous propose d’en faire quelques-unes à votre choix. Vous pouvez les poster dans notre blog sous forme de commentaires, les envoyer par mél à votre prof ou bien les publier sur votre propre blog (dans ce cas vous nous signalez la référence)

 

- D’abord écoutez y lisez le poème.

- Cherchez au dictionnaire les mots que vous ne comprenez pas bien

- Dites-nous si vous avez compris le sens du poème.

- Commentez vos impressions sur le poème. Si vous l’avez aimé ou pas.

 

- Découvrez son auteur. Dites-nous si vous connaissiez son auteur. Cherchez sur internet sa référence.

 

-Activité orale : enregistrez de votre propre voix le poème. Cliquez ici et vous lirez comment le faire . Une fois  votre voix est enregistrée, obtenez le code d'incrustation et postez-le sous forme de commentaire, ou sur votre propre blog.

 

- En fin, proposez à vos camarades la lecture d’un autre poème que vous connaissiez ou que vous ayez découvert.

 

Merci de votre travail et contribution.


POUR ACCÉDER AU BLOG OÙ

J'AI POSTÉ TOUTES LES ACTIVITÉS

DE LECTURE DE POÈMES

CLIQUEZ SUR LA PHOTO

NOTREBLOGPOURLAPOESIElogo

Commenter cet article